1. Solutions antivol Alrytech
  2.  → 
  3. Portiques antivols
  4.  → Les techniques de vol à l’étalage les plus connues

Avec des pertes globales chiffrées à plus de 3 milliards d’euros en France chaque année, le vol à l’étalage se maintient hélas encore à un bon niveau. Les voleurs usent de techniques toujours aussi étonnantes et parfois même insolentes pour tromper les commerçants. Et, contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce ne sont pas forcément les plus nécessiteux qui fauchent dans les rayons. Dans tous les cas, les trucs et astuces des voleurs ont beau être toujours plus inventifs, les techniques pour limiter le vol progressent elles aussi.

 

Le booster bag, la célèbre astuce de l’aluminium

En France, il y a encore une vingtaine d’années, tapisser un grand sac avec de l’aluminium était la technique la plus utilisée par les voleurs pour dérober une grande quantité de produits dans les magasins. Appelée booster bag, cette ruse permettait alors de brouiller le signal radio des portiques antivol. Incapable de détecter le badge ou l’étiquette antivol, le portique laissait le voleur repartir comme si de rien n’était, sans déclencher l’alarme.

Seulement voilà, cette technique de vol à l’étalage dans les magasins ne fait plus recette comme avant. Et heureusement pour les commerçants ! Les portiques antivol de dernière génération sont désormais pourvus d’un système avec un détecteur d’aluminium. De plus, la technologie acousto-magnétique, la plus performante, passe à travers l’aluminium en quelque sorte. Ainsi, plus votre matériel est récent, plus il est en capacité de limiter ce type de vols. Si vous ajoutez un dispositif vidéo, vous serez encore plus tranquille.

Mais que ce soit dans un centre commercial ou dans un petit commerce en ville, les vols ont surtout lieu à la sortie des nouveautés. C’est ce que pointe cette étude qui montre que les produits fraîchement lancés, souvent onéreux mais de petite taille, comme les jeux vidéos ou les parfums, attirent les voleurs.

 

Les brouilleurs d’antivols dans les magasins

Évidemment qui dit technologie d’ondes radio, dit aussi brouilleur. Et comme il est possible de trouver de tout sur Internet, même si ce genre d’appareil est répréhensible, les voleurs ne se gênent pas. Cependant, les entreprises spécialisées dans la surveillance et les systèmes de sécurité ont pris la mesure de cette technique et proposent des portiques antivol qui sont capables de détecter des brouilleurs. Tel est pris qui croyait prendre !

Les aimants

Astuce préférée des voleurs, les aimants qui servent à détacher les antivols (les macarons et les badges) de différents articles, tels que des vêtements, sont toujours utilisés avec les anciens portiques.

Mais désormais, plus question de laisser passer des aimants ! Les nouveaux portiques détectent immédiatement ce système rudimentaire.

Le coup du ticket de caisse et du caddie bien rempli

Voilà un stratagème des voleurs dont les médias ont souvent parlé en France, même s’il est aussi en perte de vitesse. Qu’y a-t-il de plus semblables que deux caddies remplis des mêmes produits ? C’est sur ce principe que les voleurs bien rusés tentent de faire passer deux caddies pour le prix d’un.

Pour cela, ils se rendent à deux, mais l’un après l’autre, dans un hyper ou un supermarché. La première personne remplit le caddie et paye normalement ses courses. Le deuxième voleur se rend à son tour dans le magasin, muni du ticket de caisse du premier. Il remplit son caddie exactement de la même manière. Puis il ressort à la caisse centrale, en prétendant avoir déjà réglé ses courses, mais avoir dû rentrer à nouveau pour récupérer le doudou de son enfant par exemple. Le ticket de caisse est cohérent, et le voilà parti avec son caddie bien rempli et surtout gratuit. Pour repérer ce genre d’astuce, encore faut-il avoir l’oeil ou un bon équipement vidéo.

Qui sont les voleurs à l’étalage ?

Lorsque l’on constate les différentes techniques utilisées par les voleurs à l’étalage, on se rend compte de leur préparation. Rien n’est dû au hasard, lorsqu’ils entrent dans une boutique, ils savent pertinemment quelle marchandise ils vont voler. Outre les voleurs pathologiques qui souffrent de cleptomanie, les autres s’en prennent principalement à des produits de valeur : lames de rasoir de marque, viande, jouets tendance, etc.

Selon un article du Parisien paru en juillet 2017, les voleurs en France sont à 65 % des hommes, à 35 % entre 18 et 30 ans. La période de Noël est la plus concernée, surtout dans les hypermarchés où l’afflux des clients favorise le chapardage discret.

Cet article nous apprend aussi autre chose : les voleurs volent de plus en plus pour revendre les produits sur Internet. Ce paramètre est à prendre en considération pour expliquer le nombre de vols, en particulier des petits produits onéreux qui peuvent se glisser dans une poche ou même sous un bonnet. Avec le nombre important de plates-formes qui se sont créées pour vendre de particulier à particulier, ce phénomène est en augmentation. Pour les voleurs, le principe est alors beaucoup plus simple que d’aller vendre à la sauvette.

Enfin, contrairement à ce que l’on pourrait croire, le vol à l’étalage par nécessité reste un phénomène peu important en France face au vol bien organisé. Et comme on a pu le voir récemment, les voleurs ne se cachent même plus : ils arrivent à 10 dans un magasin de standing, sans arme, et raflent tout sur leur passage. Un système pour le moins surprenant.

Le vol : une préoccupation des commerçants qui veulent prévenir plutôt que guérir

Même si certains hypermarchés intègrent une partie du vol comme étant inhérente à leur secteur, tous les commerçants sont bien entendu impliqués dans la baisse de la démarque inconnue liée au vol à l’étalage.

Pour cela, il est bien sûr nécessaire de mettre en place des portiques/antennes antivol en évidence, ou bien discrètement en fonction du type de boutique. À cela doit s’ajouter un dispositif de sécurité complet, avec des caméras de vidéosurveillance placées dans tous les recoins du magasin, ainsi qu’une prise de conscience de l’ensemble des collaborateurs.

Dans les hypermarchés qui voient passer beaucoup de monde toute la journée, cette implication des salariés est essentielle pour lutter contre le vol de marchandise. Par exemple, au rayon boucherie, ils peuvent alerter les caisses concernant un client qui aurait acheté une grande quantité de viande pour un montant supérieur à 50 € et qu’il soupçonne d’être un voleur. Dans le même temps, ils glissent une étiquette RF dans le paquet. Ainsi, à la caisse, le risque de voir se volatiliser de la viande non payée diminue.

Vous en avez assez des vols à l’étalage dans votre magasin ? Avec Alrytech, choisissez le savoir-faire et l’expertise d’une entreprise spécialisée dans la sécurité des lieux recevant du public. Grâce à ses partenariats avec les fabricants les plus plébiscités dans le monde, Checkpoint Systems et Sensormatic, vous bénéficierez des dispositifs antivol les plus performants contre n’importe quel voleur. Offrez-vous une réelle sécurité !

Pour en savoir plus sur tous nos systèmes et installations, contactez-nous et obtenez rapidement un devis !

  1. Solutions antivol Alrytech
  2.  → 
  3. Portiques antivols
  4.  → Les techniques de vol à l’étalage les plus connues